Une revue critique du programme « Minha casa minha vida », Brésil

Présentation de la conférence-débat

Le gouvernement Lula/Dilma et les enjeux du logement au Brésil.
Le déficit de logement au Brésil se monte aujourd´hui à près de 6 millions, c´est à dire que prés de 25 millions de personnes n´ont pas où habiter dignement. L´informalité urbaine se généralise, avec environ 40% de la population urbaine vivant dans des conditions précaires, près de la moitié dans les favelas. Le gouvernement Lula a donc du faire face à cet énorme défi. La solution proposée est le Programme Minha Casa Minha Vida ( Ma maison, ma Vie) , dont l’objectif était de produire 1 million de logements, objectif vite doublé lors de sa seconde phase. Aujourd´hui, les unités mises en chantier dépassent les 700 000, mais le prix urbain à payer est très cher. Pensé comme une alternative à la crise économique de 2009, le programme repose essentiellement sur la dynamisation du marché de la construction privée. Le marché immobilier privé, bénéficiant d´une régulation très libérale et peu sévère, vit un moment d’ébullition. Cependant, tout en répondant, dans les apparences, au défi du logement, le Brésil pourrait être en train de fabriquer une bombe urbaine, sociale et environnementale à retardement, dont les conséquences se feront sentir dans les générations à venir.

L’affiche à télécharger

 

Intervenant
João Sette Whitaker Ferreira

Infos pratiques
Mercredi 16 novembre 2011, à partir de 18h
ENSA-Val de Seine (3, Quai Panhard et Levassor, PARIS 13ème ; métro 14 et RER C Bibliothèque François Mitterrand)

Leave A Comment