Maîtrise d’oeuvre urbaine en situation de post-séisme, Haiti

Présentation de la conférence débat 

Le rythme d’apparition de nouvelles situations urbaines vulnérables connaît aujourd’hui une nette accélération. Ces situations résultent de catastrophes naturelles comme de conflits armés. La médiatisation de ces situations facilite la sensibilisation des pays Nord et permet selon les contextes, de disposer d’aides financières ou de programme de financement très important(es). A la coopération traditionnelle en matière d’urbanisme et d’architecture, à travers des concours concernant notamment la création de nouveaux quartiers ou la réalisation de grands projets monumentaux, apparaît une nouvelle demande politique ouvrant le champ à de nouvelles pratiques et débouchés professionnels. Cette nouvelle demande, résultant de situations post-catastrophe, contraint les ONG et Bailleurs de Fonds a modifier totalement leurs différentes spécialisations, comme l’accès aux soins, à l’éducation et à la sécurité alimentaire… en intégrant de nouveaux domaines de compétences à leurs activités, notamment liées au logement. Nous nous appuierons sur l’exemple de Port au Prince, pour évaluer les dangers de ces nouvelles pratiques, comme le renforcement de la dépendance des Pays Sud, la transformation de l’Humanitaire en nouveau business pour les Pays Nord, mais aussi pour lancer quelques orientations afin de répondre au défi d’articuler aménagement et développement.

L’affiche à télécharger

 

Intervenants
Sonia Fayman, Sociologue, ACT Consultants, membre de l’AITEC
Philippe Revault, Architecte, ACT Consultants, ancien enseignant ENSAPLV
Imen Tlili, Architecte, diplomée de l’ENSAPLV

Leave A Comment